Consigne: Le journal Je ne tiens pas en place publie une annonce qui vous intéresse, en tant que voyageur chevronné. Il recherche quelqu’un d’expérimenté pour donner des conseils à ses lecteurs, afin de préparer son itinéraire de manière adéquate, trouver un bon hôtel, en somme, aller à la chasse aux bonnes affaires pour éviter de dépenser tout leur argent durement gagné dans un seul voyage. Enthousiaste, vous écrivez au journal afin de leur présenter votre article.  (160 pour B1 –250 pour B2)

 

 

Ici nous avons problème : Est-ce que l’on doit écrire un article ou une lettre ? Pour régler le litige, nous allons faire les deux ! Pour commencer, inventons l’adresse et le nom du journal s’ils ne sont pas indiqués (attention, si la consigne vous donne un courriel, envoyez-en un.).

 

(On commence la rédaction comme une lettre de motivation afin de « vendre » son article.) 

(émetteur : celui qui envoie la lettre)

Melle Lou Durand                            

9, rue des Pommiers, 3A

20 003 Madrid

ESPAGNE

 

                                                                                                                                                                                                                         (Destinataire : celui qui reçoit la lettre)

                                                                                                                                                                                  Département courrier des lecteurs « Je ne tiens pas en place »

                                                                                                                                                                                                                                            27, avenue de Grenade, 1 B

                                                                                                                                                                                                                                                                 20 003 Madrid,

                                                                                                                                                                                                                                                                          ESPAGNE

                                                                 

                                                                                                                                                                                                                               Fait/ écrit à Madrid, le 17 juin 2016

 

Madame, Monsieur,

(Le premier paragraphe sert à présenter l’article, il doit être très court pour se concentrer sur l’article.)

Je soussignée, Lou Durand, lecteur/lectrice régulière de votre journal, souhaiterais réagir à l’annonce que vous avez publié la semaine dernière. Ayant l’habitude de voyager, je pense être à même de donner de bons conseils pour profiter des vacances sans se ruiner. C’est pourquoi je vous envoie ci-joint mon article, en espérant que vous l’apprécierez :  

(Nous écrivons l’article avec sa structure habituelle.)

Voyager pour les pauvres

Comment bien organiser des vacances de rêve, l’esprit tranquille et à moindre prix.

 

Avant de savoir comment préparer son itinéraire, il faut décider de l’endroit où nous souhaitons partir. À la plage ? Ou à la montagne ? Naturellement la destination dépend des goûts de chacun, mais aussi de son portefeuille. Or, la saison peut jouer un rôle des plus importants. En effet, le séjour de ski inaccessible à Noël devient tout à fait abordable en février. Pareil pour les vacances à Bora-Bora en plein hiver : même les hôtels les plus côtés bradent leurs prix, sans parler des petits commerces typiques ou les restaurants habituellement si chers en pleine saison.  

Une fois la date soigneusement choisie, le problème du transport se pose sérieusement. Quelle est la meilleure option? L'avion plus rapide ou le train, moins cher, cela dépend des priorités de chacun : confort ou économie ? Il existe cependant une autre option qui combine les deux qualités : les plateformes de co-voiturage bien souvent internationales. Aujourd’hui, ces sites qui mettent en relation des conducteurs et des passagers sont sûrs et peu chers. Il est facile de réserver une place dans une voiture au dernier moment, pour à peu près n’importe où. Grâce à Blablacar, un voyage de Barcelone à Perpignan coûte 15 euros par personne. Non seulement nous pouvons choisir le trajet, mais aussi le conducteur en fonction des notes qu’il a reçu sur son profil.

Sur place, certains touristes dépensent sans compter, tandis que d’autres sont de véritables fourmis. Heureusement, il est possible de profiter du voyage, de revenir avec plein de cadeaux tout en étant raisonnable. Tout d’abord, on peut choisir une auberge de jeunesse, où la nuit dépasse rarement les 20 euros. Si le confort et l’intimité sont trop importants pour les sacrifier, on peut se tourner vers un petit hôtel en périphérie de la ville car ceux qui sont centrés sont souvent très connus et donc chers. Ensuite, on peut renoncer aux formules demi-pension et acheter un sandwich ou préparer son propre repas le midi. Enfin, il faut fouiller dans les petites ruelles pour trouver des petites boutiques artisanales afin d’acheter des souvenirs plus originaux et à moindre prix. Dans la même idée mieux vaut éviter les activités organisées par l’hôtel ou les structures touristiques, et chercher son propre guide : c’est moins cher et on découvre des endroits méconnus merveilleux.

En conclusion, voyager pour presque rien, c’est possible. Il suffit juste de connaître les petites ficelles, faciles à trouver sur Internet ou dans des petits livres spécialisés. 

 

                                                                                                                                                                              Lou Durand, pour Je ne tiens pas en place Mardi 16 janvier 2018

  

(On termine comme dans une lettre)

En espérant que vous trouverez mon article digne d’être publié,  et en vous remerciant d’avance pour votre lecture,

Je vous prie de croire/ d’agréer, Madame, Monsieur, à l’expression de mes salutations distinguées.

 

Lou Durand

                                                             (Signature manuscrite)               

           Envoyer son  Article à un journal

 

© Copyright 2016 Franç'Art

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now